Party data – Quels sont les différents types de données collectées par les entreprises ?

[ad_1]

La data est présente partout autour de nous et en quantité de plus en plus importantes au point de devenir une monnaie. Chaque individu aurait créé en moyenne 1,7 Mo de données par seconde en 2020, soit 44 zettaoctets (1 zettaoctets représente mille milliards de gigaoctets).

First party, Second party ou encore Third party, les données se croisent pour être exploitées comme des outils marketing dont on peut tirer parti pour optimiser au maximum ses campagnes marketing et son référencement naturel.

Afin d’optimiser au maximum les données récoltées auprès des internautes, il est primordial de comprendre quelles sont les datas que vous collectez. On vous explique les trois type de party data récoltés auprès de vos interlocuteurs.

 Mais que sont ces « party data » ?

Il existe trois types de « party data » en fonction de la provenance de la donnée et de son accessibilité.

1- La 1st party data

Les first party data sont les premières données qui sont collectées auprès de votre cible.

Elles représentent les données que vos interlocuteurs vous donnent (notamment grâce aux cookies).  Elles sont directement collectées par vous-même grâce à divers outils digitaux lorsque vos internautes passent vous rendre visite sur votre site/application.

Elles permettent d’analyser les comportements, les actions et les intérêts que vos visiteurs ont générés.

Ces dernières sont directement renseignées par l’internaute, online ou offline, ou bien elles peuvent être comportementales grâce à l’usage des cookies sur votre site qui sont acceptés par l’internaute.

La first party data est très importante pour de nombreuses raisons :

  • Vous en êtes à l’origine. Il n’y a pas d’intermédiaire qui récupère la donnée sur les sites et /ou les points de vente.
  • Elle est simple à récolter et à organiser/gérer dans une base de données.
  • C’est la moins onéreuse des trois, ce qui vous permet de réaliser plus d’opérations marketing.
  • Les données récoltées sont moins sensibles (pas sujet à l’éthique ou à la confidentialité).

Les données de first data sont celles provenant des internautes qui développent un réel intérêt pour la marque ou l’entreprise. En effet, ce sont vos interlocuteurs qui sont directement venus vers vous et vous qui êtes allé les chercher.

2- La 2nd party data

Elles ressemblent aux précédentes, la seule différence est qu’elles sont achetées à une entreprise tierce.

Dans ce cas, vous achetez des données qui peuvent être fortement similaires, voire les mêmes que vos first party data, à une entreprise auxquelles elles appartiennent.

Ces dernières regroupent :

  • Les activités des internautes sur le site de l’entreprise en question.
  • Les activités des internautes sur son application (si elle en possède une).
  • Les données provenant de ses réseaux sociaux.
  • Les données récoltées grâce à des enquêtes, commentaires et sondages.

Il n’y a pas d’intermédiaires dans les second party data. Cet échange est généralement concluant lorsque les liens de confiance et d’intérêt sont faits avec des entreprises choisies selon quelques critères. Le vendeur et l’acheteur conviennent à l’avance :

  • De ce qui est vendu/acheté.
  • Du prix du produit/service
  • Des modalités d’accès
  • Des autres conditions de vente

La seconde party data est un maillon important pour élargir sa cible et son audience.

3- La 3rd party data

Les données third party data sont différentes des deux premières. La subtilité c’est que les données achetées à une entreprise tierce sont elles-mêmes achetées par une autre entreprise qui est considérée comme agrégateur de données.

Cet agrégateur de données est un intermédiaire entre vous et l’entreprise tierce à qui vous achetez vos données. Le travail de cet intermédiaire n’est pas seulement d’acheter et de revendre ces données.

Il organise également la classification de ces données selon plusieurs aspects :

  • Les secteurs
  • Les caractéristiques démographiques
  • Les sexes
  • Les âges
  • Les comportements online

Ce tri est important, car les entreprises qui souhaite acheter de la third party data puissent l’exploiter en fonction de leur cible et de leurs objectifs.

Bien qu’elles soient catégorisées en fonction de leur provenance, le RGPD restreint la possibilité de collecter ces données, mais ne la rend pas impossible.

[ad_2]

Source link