Les start-up françaises ont levé plus de 5 milliards d’euros au 1er semestre

[ad_1]

Les financements de capital-risque, qui visent à investir des fonds, propres ou sous gestion, dans des entreprises non cotées dans le but de financer leur démarrage et leur développement, ont presque doublé au premier semestre en France par rapport à la même période de 2020, révèle le baromètre du capital-risque du cabinet EY. Les montants levés par les entreprises françaises ont ainsi augmenté de 90% au premier semestre, par rapport à la même période de 2020, et se montent à 5,14 milliards d’euros récoltés au cours de 415 levées de fonds.

“Il s’agit là d’un record, estime Franck Sebag, responsable du secteur des entreprises à croissance rapide au sein d’EY & Associés, cité dans l’étude. À ce rythme, la barre symbolique des 10 milliards devrait être franchie cette année.” L’année 2020 avait déjà été de bonne facture pour le capital-risque, avec une progression de 7% par rapport à 2019 et un total de 5,39 milliards d’euros levés au cours de l’année, malgré un premier semestre affecté par le Covid-19 puis compensé par le second semestre.

Le montant moyen des levées augmente

Sur le plan sectoriel, les sociétés de service internet concentrent plus de 47 % des fonds levés en valeur avec 2,4 milliards d’euros (contre 717 millions d’euros au premier semestre 2020). La Fintech continue sa percée avec une croissance de 256% (1,1 milliard d’euros contre 204 millions d’euros en 2020), suivie par les secteurs des medtech et biotech (564 millions d’euros), des logiciels et services informatiques (390 millions d’euros).

Le montant moyen des levées de fonds augmente également, signe du fort potentiel des pépites françaises. L’Île-de-France, qui concentre 81% des investissements, reste la région leader en France, suivie par la région Auvergne-Rhône-Alpes (5 %) puis l’Occitanie (2 %), qui décroche la 3e place.

Dans le Top 5, figurent Contentsquare (408 M€), Ledger (312 M€), IAD (300 M€), BackMarket (276 M€) et Alan (185 M€).

Le Royaume-Uni reste le pays européen le plus dynamique en matière de capital-risque, avec 16,44 milliards d’euros levés, suivi de l’Allemagne, où les start-up ont réuni 7,83 milliards d’euros de financement. La France est troisième.

[ad_2]

Source link